Équipe universitaire

Équipe universitaire

Kelly Blidook

Kelly Blidook est assistant professeur au département de sciences politiques de l'Université Memorial de Terre-Neuve. Il a reçu son diplôme de doctorat en sciences politiques de l’Université de McGill en 2008. Ses recherches portent sur le comportement législatif et politique ainsi que sur la représentation politique. Plus récemment, Kelly a terminé la rédaction d’un ouvrage intitulé Legislative Representation in Canada dont la publication est prévue à la fin 2011. Actuellement, ses travaux se penchent sur le comportement des députés au sein des différentes fonctions du Parlement, ce qui inclut les comités en Chambre, les projets de loi et l’introduction de motions, la période de questions, et les déclarations des membres.

Colette Brin

Colette Brin enseigne le journalisme et la théorie des communications dans le département d’information et de communication de l’Université Laval à Québec. Elle détient un doctorat en sciences politiques de l’Université Laval. Ses recherches portent sur les transformations qui caractérisent les pratiques en journalisme ainsi que son environnement économique et organisationnel. Ses publications, en français et an anglais, incluent deux ouvrages et de nombreux articles de même que des éditions spéciales publiées dans des revues scientifiques et des colloques. Ses projets de recherche subventionnés se penchent sur les attitudes et les méthodes qu'adoptent les journalistes écrivant pour des quotidiens en ce qui a trait à la vérification de l'information. Ses recherches portent aussi sur l'étude de la restructuration des salles de rédaction au Québec. Elle est une membre active de la communauté intellectuelle et a travaillé à la promotion d’un dialogue auprès des citoyens, des chercheurs et des journalistes professionnels. Elle mène ses travaux en association avec plusieurs groupes œuvrant au transfert du savoir et à l’avancement de la recherche tels que : le Groupe de recherche en communication politique, le Centre d’études sur les médias, la Chaire de recherche en journalisme scientifique, et le Canadian Journalism Project. Elle siège actuellement en tant que vice-présidente sur le conseil de l’Association canadienne des Communications.

Frank Cunningham

Frank Cunningham est un professeur émérite de sciences politiques et de philosophie à l’Université de Toronto. Ses recherches et son enseignement portent sur la philosophie sociale et politique, plus spécifiquement sur la théorie démocratique. Membre de la Société royale du Canada, M. Cunningham a poursuivi des études à l'Université Indiana, l'Université de Chicago et l'Université de Toronto. Il a siégé en tant que directeur du département de philosophie et a été directeur de Innis College de l'Université de Toronto et président de l’Association canadienne de philosophie.

Munroe Eagles

Munroe Eagles est directeur du Programme canadien des études universitaires, professeur de sciences politiques et professeur adjoint de géographie et des études américaines à l'Université de Buffalo et à l'Université d'État de New York (SUNY) où il enseigne depuis 1989. Avant de se joindre au corps professoral de l'Université de Buffalo, il a enseigné à l'Université Saint Mary à Halifax, en Nouvelle-Écosse, pendant trois ans. Il détient un doctorat en sciences politiques de l'Université de Californie, Irvine, une maîtrise de l'Université Queen à Kingston, Ontario, et un baccalauréat avec mention de l'Université Acadia en Nouvelle-Écosse. De plus, il a étudié à l'Université de Toronto et à l'Université d'Exeter au Royaume-Uni. Pendant près de 10 ans, il a été doyen associé de l'Ordre des Arts et des Sciences de l'Université de Buffalo. Il siège actuellement au comité éditorial de plusieurs revues scientifiques et il est membre du Conseil exécutif de l'Association des études canadiennes aux États-Unis. Ses recherches portent sur la géographie canadienne, la représentation politique et électorale des partis politiques et les relations canado-américaines. Il a publié de nombreux articles sur ces sujets. Son plus récent ouvrage, écrit en collaboration avec Ken Carty, s'intitule Politics is Local: National Politics at the Grassroots (Oxford University Press, 2005). Il travaille actuellement à la rédaction d'un manuscrit sur les fondements de circonscription de la politique canadienne.

Fred Fletcher

Fred Fletcher (PhD, Duke) est professeur émérite en sciences politiques et en études de la communication. Il détient le titre de professeur honorifique à l'Université York. Il est également professeur auxiliaire à l'École de journalisme de l'Université de la Colombie-Britannique. M. Fletcher a été le président fondateur du Consortium canadien de recherche sur les médias (2001-2007) et il y siège actuellement comme ancien président. En tant que chercheur de renommée internationale, M. Fletcher a œuvré comme conseiller sur trois commissions royales. Plus récemment, il a siégé en tant que coordinateur de la recherche, des médias et des élections à la Commission royale sur la réforme électorale et le financement des partis. Il a été chercheur principal dans le cadre de la Commission royale sur les quotidiens. Il a publié sept ouvrages et écrit plus de 100 chapitres de livres, des documents techniques et des articles scientifiques, la plupart portant sur l'étude des médias. Au nombre de ses publications se trouvent des études novatrices publiées par l’Ontario Legislative Press Gallery et la Ottawa Press Gallery, des articles de nouvelles sur les campagnes électorales au Canada, sur la publicité électorale, sur les politiques en communication et les questions réglementaires. Il se penche actuellement sur l'étude de la perception de l'équité dans la couverture médiatique des députés fédéraux et des membres de la Tribune de la Presse parlementaire. Ses travaux actuels se penchent aussi sur la communication politique et l'avenir du journalisme dans les démocraties actuelles et émergentes. M. Fletcher a également publié des articles sur les gouvernements parlementaires, la réforme électorale et le fédéralisme canadien. Il a aussi été consultant dans le cadre d'une étude de recherche sur l'équilibre médiatique (incluant une analyse du contenu sur la couverture médiatique de CBC). Ses projets de recherche actuels se penchent sur les représentations médiatiques de la diversité à Toronto, le rôle en évolution de l'Internet au Canada, et l'avenir du journalisme à l'ère numérique.

Mary Francoli

Mary Francoli est professeure adjointe à l'École de journalisme et de communications de l'Université Carleton. Elle a reçu son diplôme de doctorat en sciences politiques de l'Université de Western Ontario. En 2006 et 2007, elle a été chercheure invitée de la bourse d'études Leverhulme sur la politique des nouvelles technologies de la communication à l'École Royal Holloway de l'Université de Londres. Ses recherches portent sur l'impact des nouveaux médias sur la gouvernance, l'État et la société. Plus spécifiquement, ses travaux se penchent sur l'idée du «bien commun numérique» et sur la manière dont les nouvelles formes de «participation électronique» affectent les relations entre les citoyens et le gouvernement. Plus récemment, elle a entrepris un projet visant à explorer l'utilisation des médias sociaux au sein de la fonction publique fédérale canadienne. Ce projet étudie l'usage des médias interactifs, tels que les blogues, les wikis, les sites et les mécanismes de réseautage sociaux en tant qu'outils de participation publique. Elle s’intéresse aussi à l'environnement politique régissant l'utilisation de ces technologies.

Thierry Giasson

Thierry Giasson est professeur agrégé au département d’information et de communication de l’Université Laval à Québec. Il détient un doctorat en sciences politiques de l’Université de Montréal. M. Giasson est le chercheur principal du Groupe de recherche en communication politique (GRCP) de l’Université Laval. Il est également chercheur associé à l’Institut Technologie de l’information et Sociétés (ITIS) de l’Université Laval et du Centre pour l’étude de la citoyenneté démocratique (CECD) de l’Université McGill. Ses travaux actuels se concentrent sur les modes émergents de communication politique sur le web, sur la médiatisation de la diversité dans les médias québécois et sur l’incidence des pratiques de communication et de marketing politique sur les campagnes électorales, la participation politique et l’engagement citoyen au Québec et au Canada. En 2007, M. Giasson a été professeur invité dans le cadre de Pacific Northwest-Quebec Initiative en politique québécoise à l’Université Western Washington de Bellingham et à l’Université de Washington à Seattle, dans l’État de Washington.

Elisabeth Gidengil

Elisabeth Gidengil est professeure Hiram Mills au département de sciences politiques de l'Université McGill ainsi que fondatrice et directrice du Centre interuniversitaire sur la citoyenneté démocratique. Elle a étudié à la London School of Economics, l'Université de New York et l'Université McGill. Ses recherches portent sur le comportement de vote, l'opinion publique et l'engagement politique. Elle adopte dans le cadre de ses recherches une perspective critique féministe pour explorer le rapport des sexes en politique. Elle a été membre de l'équipe de l'Étude électorale canadienne (EEC) de 1992 à 2008 et elle a été à la tête de ce groupe de recherche en 2008. Elle est une ancienne membre Shorenstein des politiques publiques, de la politique et de la presse de l'Université Harvard et ancienne présidente de l'Association canadienne de sciences politiques. Elle a été membre du comité consultatif national du Groupe audit de la démocratie canadienne. Elle est actuellement membre élue du Comité de planification des études comparatives sur le projet de systèmes électoraux et membre du Comité directeur du Consortium européen pour le Groupe permanent de la recherche politique sur l'opinion publique et lecomportement de vote. Elle a aussi été auteure et co-auteure de nombreux ouvrages et articles dont, entre autres, Making Representative Democracy Work, du Challenge of Direct Democracy, Unsteady State, Anatomy of a Liberal Victory et de Citizens.

Alfred Hermida

Alfred Hermida est un spécialiste des médias numériques, un  éducateur en journalisme et un pionnier des nouvelles en ligne. Depuis 2006, il est professeur adjoint à l'École supérieure de journalisme de l'Université de la Colombie-Britannique. Grâce à ses recherches à UBC et au rôle qu’il a occupé à la BBC, M. Hermida jouit d’une réputation internationale comme spécialiste des nouveaux médias. Ses recherches se penchent sur la pratique journalistique, les nouveaux médias et la société, de même que sur le journalisme participatif, les médias sociaux et les nouveaux modes émergents du journalisme numérique. Ses recherches ont été publiés dans le Journalism Practice et New Media and Society. Gagnant d'un prix en journalisme et ancien correspondant au Moyen-Orient, M. Hermida a fait carrière à la BBC pendant 16 ans où il a occupé le poste d’éditeur en chef et fondateur du site nouvelles BBC en 1997. Il a aussi écrit pour le Wall Street Journal, le London Times, The Guardian et NPR. Il écrit actuellement régulièrement sur les changements en journalisme numérique sur son blogue gagnant de nombreux prix, Reportr.net.

Paul Howe

Paul Howe est professeur de sciences politiques à l'Université du Nouveau-Brunswick à Fredericton où il enseigne depuis 2001. Avant de se joindre au corps professoral de UNB, il a été directeur de recherche à l'Institut de recherche en politiques publiques, basé à Montréal pendant trois ans. Ses travaux de recherche à l'IRPP et à l'UNB se penchent sur les différentes facettes de la démocratie canadienne, y compris le rôle des tribunaux à l'ère de la Charte des droits de la personne, l'utilisation des TICS dans les processus de consultation publique et les attitudes du public envers les institutions démocratiques. Il est co-éditeur de deux ouvrages : Juridicial Power and Canadian Democracy (McGill-Queen's, 2001) et Strengthening Canadian Democracy (Institute for Research on Public Policy, 2005). Au cours des dernières années, la question du désengagement des électeurs, notamment parmi les jeunes Canadiens, a été au cœur de ses travaux. Ses recherches sur ce sujet ont été publiées dans plusieurs revues scientifiques et magazines politiques tels que Policy Options, Inroads et Electoral Insight. Il a aussi participé à la rédaction de rapports pour la Commission sur la démocratie législative du Nouveau-Brunswick et Élections Canada. Ces rapports ont contribué à façonner l'articulation d'initiatives politiques conçues pour favoriser le renouvellement de la participation des jeunes à la démocratie électorale canadienne. Son plus récent ouvrage Citizens Adrift: The Democratic Disengagment of Young Canadians (UBS Press, 2010) offre une analyse de contenu exhaustive sur les sources du désengagement politique au sein des jeunes générations et propose des solutions pour inverser cette tendance inquiétante.

Royce Koop

Royce Koop complète des études postdoctorales et est le récipiendaire de la bourse CRSH au département de sciences politiques à l'Université Carleton. Avant de se joindre à l'équipe de recherche de Carleton, il a été un étudiant au postdoctorat récipiendaire de la Bourse Skelton-Clark à l'Université Queens en 2010–2011, et au postdoctorat récipiendaire de la bourse universitaire de l'Université Memorial en 2009–2010. Il a reçu son diplôme de doctorat en sciences politiques de l'Université de la Colombie-Britannique (UBC) en 2009. Ses recherches portent sur les partis politiques, la politique canadienne, les campagnes électorales en circonscription, et la politique des fédérations et autres États à niveaux de gouvernement multiples. Il est l'auteur de Grassroots Liberals: Organizing for Local and National Politics (UBC Press, 2011) ainsi que de nombreux articles publiés dans la Revue canadienne de sciences politiques, Representation, et Journal of Elections, Public Opinions and Parties. Ses travaux récents se penchent sur l'organisation des partis politiques et des députés canadiens dans les circonscriptions.

Lawrence LeDuc

Lawrence LeDuc est professeur de sciences politiques à l'Université de Toronto et est actuellement professeur invité à l'Institut John F. Kennedy pour le Groupe d'Études nord-américaines à l'Université libre de Berlin. Il a publié de nombreux livres et articles dont, entre autres, The Politics of Direct Democracy, Comparing Democrary (co-écrit avec Richard G.Niemi et Pippa Norris) et Dynasties and Interludes: Past  and Present in Canadian Electoral Politics (coécrit en collaboration avec Jon H. Pammett, Judith I. McKenzie et André Turcotte) ainsi que des articles publiés dans des revues scientifiques en politique européenne et nord-américaine portant sur le vote, sur les élections et autres sujets connexes. Ses recherches actuelles portent sur la réforme électorale, la participation politique et la démocratie directe.

Alex Marland

Alex Marland est assistant professeur au département de sciences politiques de l'University Memorial. Il est l'éditeur en chef de la revue Political Marketing in Canada (UBC Press, à venir) et il a publié des articles sur les processus électoraux au Canada et la politique dans la province de Terre-Neuve-et-Labrador. Il a également été consultant pour les secteurs publics, privé et politique en matière de relations médiatiques, de la recherche d'opinion et de la gouvernance.

Jon H. Pammett

Jon H. Pammett est professeur de sciences politiques à l'Université Carleton. Il a coécrit Dynasties and Interludes: Past and Present in Canadian Electoral Politics (Dundurn, 2010), Political Choice in Canada et trois éditions de Absent Mandate. Il a aussi publié de nombreux articles scientifiques portant sur les élections. Plus récemment, il a contribué à l'ouvrage en voie de publication The Canadian Federal Election of 2011 pour lequel il est le coéditeur. Il a également coédité une série de volumes précédents publiés portant exclusivement sur les élections canadiennes depuis 1988. Il a occupé des fonctions liées à l'avancement des connaissances dans les domaines du comportement de vote, le déclin de la participation de vote, l'éducation politique et la socialisation. Il a co-édité et a participé à la rédaction de Activating the Citizen: Dilemmas of Participation in Europe and Canada (Palgrave, 2009). En 2003, il a co-écrit Explaining the Turnout Decline in Canadian Federal Elections, un ouvrage commissionné par Élections Canada. En 2006, il a contribué au développement du guide Engaging the Electorate: Initiatives to Promote Voter Turnout from Around the World pour l'Institut de la démocratie et de l'assistance électorale. M. Pammett est directeur du Centre d'enquête de l'Université Carleton d'enquête et il est à la tête du groupe canadien membre Programme international d'enquête sociale, une association d'envergure internationale. Prochainement, il dirigera le groupe de rédaction pour l'enquête de la citoyenneté ISSP qui se déroulera en 2014 dans 50 pays à travers le monde.

Vincent Raynauld

Vincent Raynauld est un étudiant de doctorat à l'École de journalisme et communication à l'Université Carleton. Ses recherches portent sur la communication politique, les médias sociaux, la persuasion et l'apprentissage en ligne. En 2007, il a été récipiendaire de la Bourse d'études supérieures Joseph-Armand Bombardier du Canada et de la Bourse David et Rachel Epstein, l'une des bourses d'études les plus prestigieuses de l'Université Carleton. Sa thèse de doctorat porte sur la décentralisation et la fragmentation des flots d’information en ligne et des interactions sociales aux États-Unis. À l'heure actuelle, M. Raynauld est un chercheur associé du Groupe de recherche en communication politique (GRCP) basé à l'Université Laval. Il est aussi un assistant de recherche pour le Centre des Médias et des Sociétés en Transition (CMST) de l'Université Carleton, affilié au Centre de recherche en développement international du Canada. Il détient un diplôme de maîtrise en communication publique de l'Université Laval et un baccalauréat avec double majeure en sciences politiques et communication de l'Université de Montréal où son nom a été ajouté sur la liste du doyen.

Jonathan Rose

Jonathan Rose est un professeur associé en études politiques à l'Université Queens de Kingston en Ontario. De 2006 à 2007, il a siégé en tant que directeur universitaire à l'Assemblée des citoyens de l'Ontario sur la réforme électorale. C’est à ce moment dans sa carrière qu’il a réalisé le potentiel des citoyens à mieux comprendre la politique et à délibérer publiquement. Il détient une formation de l'Université de Toronto et de l'Université Queens et il a enseigné à l'Université Queens, à l'Université St. Lawrence à New York, à l'Université Kwansei Gakuin au Japon ainsi qu'au Centre des Études internationales (Herstmonceux), au Royaume-Uni. En 2008, M. Rose a occupé les fonctions de chercheur visiteur à l'Université Wellington de Victoria où  il a donné des cours portant sur la participation citoyenne. Ses recherches se penchent sur la politique canadienne et les communications politiques. Il a écrit un ouvrage sur le marketing gouvernemental et un nombre important d'articles sur le marketing politique. En collaboration avec d’autres universitaires, il travaille présentement sur l’étude des assemblées citoyennes en Colombie-Britannique, en Ontario et en Hollande. 

Nick Ruderman

Nick Ruderman est un candidat au doctorat dans le département de sciences politiques de l'Université de Toronto. Il détient un diplôme de maîtrise de l'Université Queens et un baccalauréat de l'Université McGill. Ses champs de spécialisation de recherche sont la politique comparée et canadienne. Il s'intéresse tout particulièrement à l'opinion publique, la participation politique et les politiques des groupes d'intérêts. Il détient une formation en méthode quantitative. En 2009-2010, il a suivi une formation avec le Consortium en recherche sociale et politique interuniversitaire (ICPSR) de l'Université du Michigan.

Stuart Soroka

Stuart Soroka est professeur associé et un lauréat William Dawson au département de sciences politiques de l'Université McGill. Il occupe les postes de codirecteur fondateur de l'Observatoire médiatique de l'Université McGill, de chercheur associé de l'Étude électorale canadienne, d’ancien directeur des Archives de recherches sur l'opinion canadienne (Canadian Opinion Research Archive) et de membre du Centre pour l'étude de la citoyenneté démocratique. Les travaux de M. Soroka portent sur les interactions entre les médias, les politiques et l'opinion publique. Il a coécrit Degrees of Democracy  (Cambridge University Press, 2010). Cet ouvrage explore les liens existant entre l'opinion publique et la politique dans de divers contextes politiques au Canada, au Royaume-Uni et aux États-Unis. Ces travaux ont été publiés dans un large éventail d'ouvrages, de revues scientifiques et de volumes. Il est aussi responsable de la création d'un programme informatique d'analyse de contenu qu'il a développé conjointement avec ses collègues. Vous pouvez consulter ses travaux en ligne à lexicoder.com.

Dietlind Stolle

Dietlind Stolle est professeure associée en science politique à l'Université McGill de Montréal. Ses recherches et publications portent sur les associations à but non lucratif, les fiducies, les assises institutionnelles du développement social; l'intégration immigrante; les préjugés ethnoculturels et la diversité; la mobilisation politique; et diverses formes de participation politique, tout particulièrement le consumérisme politique. Dietlind est la cochercheure principale de l'Étude comparative sur la jeunesse (« Comparative Youth Survey » (CYS)) de même que la directrice générale associée de l'Étude de la Démocratie, de la Participation et de la Citoyenneté aux États-Unis (« US Citizenship, Involvement and Democracy (CID) survey »). Elle est l'une des quatre cochercheurs de l'Étude électorale canadienne de 2011. Ses publications incluent : Politics, Products, and Markets Exploring Political Consumerism Past and Present, co-éditée avec collaboration avec Michele Micheletti et Andreas Follesdal (Nouveau-Brunswick : éditions Transaction, 2003, et en format de poche 2006) de même que Generating Social Capital, coédité en collaboration avec Marc Hooghe (New York: Palgrave, 2003). Elle a récemment été professeure invitée au Wissenschaftszentrum de Berlin et à l'Université de Zürich. Dietlind termine actuellement un manuscrit en collaboration avec Michelle Micheletti qui s'intitule Consumer Power as Global Responsibility Taking. 


Paul Thomas

Paul Thomas est un candidat au doctorat au département de science politique de l’université de Toronto. Avant de débuter ses études de doctorat, Paul a été assistant aux affaires parlementaires auprès du groupe de recherche sur le cancer au Royaume-Uni, un groupe charitable. Il a également travaillé au sein des deux chambres du Parlement canadien, d’abord en tant que participant au programme de stage parlementaire de l’Association canadienne de science politique, et par la suite en tant que chercheur auprès du Bureau du sénateur Yoine Goldstein. Ses principaux intérêts de recherche portent sur la gouvernance parlementaire, la coopération interpartis, ainsi que la religion et la politique. Il détient la bourse d’études doctorale Vanier Canada du CHRC.

Livianna Tossutti

Livianna Tossutti est professeure associée au département de sciences politiques de l'Université Brock où elle enseigne des cours sur la politique, le gouvernement canadien, les partis politiques, les élections, la société civile, la culture et les institutions politiques et la méthodologie de recherche. Elle a co-écrit Democracy, Diversity and Good Government: an introduction to politics in Canada (Pearson Canada) et est l'auteure de The Electoral Participation of Ethnocultural Communities (Élections Canada). Elle a aussi publié de nombreux articles sur le comportement politique, l'opinion publique de même que sur les politiques d'intégration immigrante. Ses écrits sont parus dans les revues Party Politics, Canadian Ethnic Studies, le Journal of Canadien Studies, West European Politics, European Foreign Affairs Review, Modern Italy, Issues and Studies et Immigration, Integration and Inclusion in Ontario Cities (McGill-Queen's University Press). Elle est co-présidente (avec Victoria Esses de l'Université Western Ontario) du groupe de recherche Optimizing Social, Cultural and Political Integration mis en place par l'organisme Initiative des Communautés accueillantes. Il s'agit d'un projet de recherche multidisciplinaire récipiendaire d'une subvention du CRSH dont l'objectif est d'améliorer l'intégration des immigrants et des réfugiés dans les petites et moyennes villes ontariennes (www.welcomingcommunities.ca/francais). En collaboration avec une collègue, elle a récemment complété deux projets de recherche subventionnés par Citoyenneté et Immigration Canada (dans la région de l'Ontario). Le premier projet portait sur les principales perspectives d'opinion de l'immigration et de la diversité au sein d'une quinzaine de municipalités ontariennes. La seconde étude s'est penchée sur la création d'un banque de données responsable de tout document portant sur l'évaluation du racisme et de la discrimination ainsi que sur la mise en place de stratégies visant à combattre ces comportements.

André Turcotte

André Turcotte est professeur associé à l'École de journalisme et de communication de l'Université Carleton. Il se spécialise dans la conception d'enquêtes sociales et s'intéresse à la communication politique et les rapports entre les images, la politique et les techniques de persuasion. Son enseignement porte sur la recherche avancée en communication quantitative, les théories de communication politique et les techniques de persuasion politique. Au cours de sa carrière, M. Turcotte a été consultant dans le domaine de recherche sur l'opinion publique auprès des plus prestigieuses entreprises privées au Canada de même qu'auprès de plusieurs organisations gouvernementales. De 1992 à 1993, il a été coéditeur des Sondages Gallup. Il a également fait partie de l'équipe des sondages du parti Libéral sous la chefferie de Jean Chrétien lors des élections fédérales de 1993. De 1994 à 2000, M. Turcotte a agit en tant que sondeur officiel pour le Reform Party du Canada sous la chefferie de Preston Manning. Durant cette période, M. Turcotte a occupé les fonctions de commentateur politique auprès des plus importantes chaînes de télévision canadiennes francophones et anglophones et il a également été commentateur à la radio et les quotidiens. M. Turcotte a oeuvré comme consultant du parti politique Saskatchewan, du parti conservateur du Manitoba de même qu'auprès de plusieurs politiciens dont Jean Chrétien, Laurence Decore, Joe Clark, Chuck Strahl, Tony Clement et Belinda Stronach. De nombreux candidats municipaux ont aussi fait appel à ses connaissances sur la recherche de l'opinion publique. On retrouve au nombre de ceux ayant bénéficié de l'expertise de Dr. Turcotte plusieurs compagnies telles que : U.S. State Department Agency USIA, le Fraser Institute, Bell GlobeMedia, Sprint Canada, la Banque de Montréal, la Banque Royale du Canada, CIBC, Bell Canada, Labatt’s, Levi’s, Kraft Foods, Volkswagen, Pizza Pizza, Guinness, et plusieurs stations de télévision: The Sports Network (TSN), le Réseau des Sports (RDS), Headline Sports, Showcase Television, Discovery Channel, et Rogers SportsNet Warner Brothers, OCUFA, Pepsi Co., Canadian Oil Sands Trust et, enfin, Protect the Children.

Christopher Waddell

Christopher Waddell est professeur associé et directeur de l'École de journalisme et de communication de l'Université Carleton à Ottawa. Il est le titulaire de la chaire Carty en journalisme financier et des affaires de l'Université Carleton. Dr. Waddell a fait carrière à la réseau anglais de Radio-Canada durant 10 ans avant de se joindre au corps professoral de l'Université Carleton à l'été 2001. De 1993 à 2001, il a occupé les fonctions de chef du bureau parlementaire pour CBC à Ottawa et celles de producteur exécutif des éditions spéciales pour CBC Television de 1995 à 2001 où il a été responsable de tous les bulletins d'information spéciale au niveau national lors de la tenue d'élections provinciales et fédérales ainsi que pour la couverture médiatique de la soirée des élections. Entre 1984 et 1991, il a été journaliste pour le Globe and Mail. Il y a occupé diverses fonctions incluant reporteur pour le bulletin des affaires, envoyé économique à Ottawa et responsable des nouvelles lors des négociations sur l'accord de libre-échange entre le Canada et les États-Unis. Il a occupé le poste de chef de pupitre à Ottawa durant les élections fédérales de 1988. De 1990 à 1991, il a été éditeur associé et ensuite éditeur national pour le Globe and Mail. Il a remporté deux prix National NewsPaper pour son excellence en journalisme des affaires et six prix Gemini pour son excellence journalistique à l'écran ainsi que sa participation et supervision dans la conception d'émissions télévisées à la CBC Television. En 1981, il a obtenu son diplôme de doctorat en histoire canadienne de l'Université York de Toronto; sa dissertation portait sur le contrôle des salaires et des prix, et sur les programmes de ration alimentaire pour les consommateurs au Canada durant la Deuxième Guerre mondiale.