Ne blâmez pas le peuple

Ne blâmez pas « le peuple »

web banner_1000x300_FR

Le mot « populisme » est sur toutes les lèvres. On le rend responsable de l’arrivée au pouvoir du président Donald Trump et du Brexit. Selon des commentaires récents dans les médias et la sphère politique, y compris de la part de grands leaders de gauche comme de droite, le populisme gagne aussi du terrain au Canada— au point de transformer notre politique.

Qu’est-ce que le populisme?

Le populisme est une façon de faire de la politique, et un ensemble d’attitudes et de croyances à propos de la politique et de la société. Les principaux buts du populisme varient d’un pays à l’autre, mais son message fondamental est clair. Les leaders populistes décrivent la politique comme un antagonisme entre deux groupes, avec les élites (des personnes ayant un pouvoir économique et politique) qui dirigent le vrai peuple. Les populistes disent que les élites doivent être balayées, de façon à ce que le gouvernement soit dirigé par quelqu’un qui représente vraiment le peuple. Seul le peuple est légitime et rien ou presque ne devrait se mettre en travers de la route d’un leader qui le représente.

Il arrive que le populisme soit confondu avec d’autres attitudes qui viennent souvent avec, notamment un sentiment anti-immigration ou une anxiété économique. La relation entre ces différentes séries d’attitudes a son importance, mais il faut aussi distinguer spécifiquement les idéaux populistes de ces autres attitudes. Les xénophobes ne sont pas tous populistes, et l’inverse vaut aussi.

En quoi alors le populisme est-il un problème pour la démocratie? La démocratie n’est-elle pas censée être l’affaire du peuple?

Oui, la démocratie est l’affaire de tout le monde et une démocratie en santé exige bien plus qu’une élection tous les quatre ans. Une démocratie en santé a besoin d’un engagement régulier de la part d’un large éventail de citoyens, faute de quoi elle devient effectivement le jouet de l’élite.

Ce rapport utilise de nouvelles données pour répondre à la question suivante : le Canada connaît-il son heure populiste? Et si c’est le cas, en quoi est-ce un problème?

Lisez le rapport ci-dessous ou accédez au PDF.

360+

En mars, le Centre Samara pour la démocratie a diffusé La démocratie à 360º (2019), un rapport bisannuel sur la façon dont les Canadiens communiquent, participent et dirigent en politique. La démocratie à 360º se base en partie sur le sondage que le Centre Samara a mené auprès des citoyens, en français et en anglais, entre le 16 janvier et le 6 février 2019, en prenant un échantillon en ligne de
4 054 résidents canadiens de 18 ans et plus. Le rapport, qui est basé sur ce sondage, est le premier de plusieurs brèves histoires échafaudées à partir de données sur des enjeux et des thèmes particuliers de la politique canadienne.

La démocratie à 360° (2019) et la méthodologie utilisée pour le sondage mené auprès des citoyens en 2019 peuvent être consultées à samaracanada.com/fr/la-recherche/la-démocratie-à-360º-(2019).